Surfrider Foundation Côte Basque aux côtés d’Ohlala eaux vives pour nettoyer les berges du gave de Pau.

Trop souvent au cours de ces derniers mois s’est offert à nous le triste spectacle des inondations. Accompagnés de leurs lots de conséquences variées et parfois désastreuses humainement et économiquement, ces évènements de moins en moins exceptionnels nous rappellent aussi à notre responsabilité vis-à-vis de l’environnement. Si cette prise de conscience ne vient pas de nous, c’est la nature qui peut nous ramener à la réalité et de façon brutale. La décharge publique de Beaucens en est l’exemple parfait.

Les faits

Active de 1973 à 1985, la décharge de Beaucens comptait, à l’arrêt de son activité, pas moins de 50 000 tonnes de déchets enfouis. Sa caractéristique principale et surement là plus incroyable est son positionnement. En effet elle se trouve en partie sur le lit majeur du gave de Pau, qui correspond à une zone où la rivière peut « monter » et ou créer un nouveau bras, contrairement au lit mineur où elle coule de façon continue (voir schéma ci-dessous).

sch_lit

Lors des crues d’octobre 2012, de juin 2013 et plus récemment de début 2014, le gave de Pau gonflé par les pluies a vu son niveau monté jusqu’à ce qu’un nouveau bras se créé dans le lit mineur, ainsi la rivière décida de tracer son chemin directement dans une partie de la décharge emportant par la même occasion des tonnes de déchets. Ceux-ci se retrouvant éparpillés au gré des courants en aval du gave.

 

Après l’incompréhension : l’action

À défaut de décisions et d’actions qui auraient pu permettre de prévenir ce désastre écologique, les pouvoirs publics ont lancé des travaux de purge de cette décharge … 30 ans après sa fermeture (http://www.centraledesmarches.com/marches-publics/detail-topdf/SM-du-Haut-Lavedan-Resorption-de-l-ancienne-decharge-de-Beaucens-travaux-de-terrassement-des-materiaux-naturels-et-residuels/1184168?mar_arch_id=1073084). Il aura donc fallu attendre qu’une grande partie de la décharge se retrouve dans la rivière pour obtenir l’action des décideurs. À Montaut, la structure Ohlala eaux vives, spécialisée en Rafting et sport d’eaux vives, est le premier témoin des déchets accumulés sur les berges du gave de Pau. À un peu plus de 30 km en aval de la décharge, les photos prises (ci-dessous) sont édifiantes.

IMG_8774 copie

IMG_8811 - copie copie

05_Berge copie

La tristesse et la colère sont grandes, mais pas assez pour abattre le moral des pratiquants de la rivière qui organisent en peu de temps une collecte massive de déchets.

Surfrider Côte Basque et Riverine Input se joignent à l’action.

Si l’on observe une quantité telle de déchets à une trentaine de kilomètres de la décharge, on comprend aisément que certains d’entre eux se retrouveront beaucoup plus en aval : dans le lit du gave, sur les berges, dans l’Adour et certainement dans l’océan. Tout le monde est concerné par cette problématique et le lien avec Surfrider Foundation Europe évident. En effet, empêcher la présence de déchets dans les océans et sur le littoral amène rapidement à se préoccuper de ce type de pollution sur le continent. L’antenne Surfrider Foundation Côte Basque ayant eu vent de l’action organisée par Ohlala eaux vives a décidé d’y participer ainsi que Riverine Input. Nous étions donc 130 rassemblés près du gave avant d’être répartis en groupe (à pied ou en rafting) afin de parcourir les berges plus ou moins accessibles de la rivière et de collecter les déchets accumulés.

pneus-morceaux-de-plastique-et-de-ferraille-cables-verre_1058223_490x327p